La lettre au CE

#66 •  juil-aoû 2017

Je m'abonne

nophoto-header

Catherine Conso

cconso@jdsexperts.com

Expert auprès des CE

Comment êtes-vous devenu expert auprès des CE ?

Par l’analyse financière d’abord. Par choix ensuite, après d’autres expériences professionnelles dans différents milieux. J’ai choisi de ne pas faire de mes engagements une opportunité mais un métier. J’ai souhaité faire le choix du collectif, dans la pratique du métier (c’est une des forces de JDS) et dans son exercice. Nos interlocuteurs et nos clients sont d’abord des représentants de collectifs de travail souvent mis à mal.

Quelles qualités faut-il développer dans ce métier ?

Avant de parler de qualités, il faut d’abord des compétences financières, comptables mais aussi pluridisciplinaires en droit, en organisation. C’est cet ensemble associé à l’écoute et à un certain sens de la réactivité qui permet à la fois de répondre aux besoins des représentants du personnel, et ils sont nombreux et multiformes, dans un cadre légal qui se complexifie, et d’adapter les missions dans leur déroulement, objectifs et résultats aux situations rencontrées. Chaque mission, chaque CE est différent et il faut chaque fois capitaliser sur l’expérience tout en restant capable de se renouveler.

Qu’est-ce qu’une intervention d’expert réussie pour vous ?

L’expert ne peut pas être le seul à mesurer la réussite réelle ou pas d’une mission. Il y a d’abord l’ensemble des experts mobilisés sur une mission qui avant sa restitution vont pouvoir se dire s’ils jugent suffisante la qualité de leur travail. Le goût du travail bien fait est une des facettes de notre engagement auprès des représentants du personnel. Ensuite, vient le temps de la pédagogie, à mettre en œuvre de façon permanente pour augmenter les compétences collectives. L’expert peut jouer un rôle de béquille auprès des élus mais c’est pour mieux leur apprendre à marcher. Je considère qu’une intervention est réussie lorsqu’elle a contribué à construire des relations de confiance dans la durée qui permettent aux élus de s’émanciper tout en bâtissant peu à peu au sein de leur entreprise des rapports de force qui leur soient plus favorables.