La lettre au CE

#63 •  jan-fév 2017

Je m'abonne

nophoto-header

Laurent Piolet

lpiolet@jdsexperts.com

Expert auprès des CE

Comment êtes-vous devenu expert auprès des CE ?

Cela n’a pas été mon premier métier. Après une formation de commerce et de gestion, j’ai dans un premier temps travaillé pendant dix ans dans l’édition, par passion pour le livre. Mais j’étais également syndiqué et très impliqué dans tout ce qui concernait les questions sociales. Entre ma formation initiale, mon engagement et les années passées dans l’édition de sciences sociales, les ingrédients étaient réunis pour une transition vers ce métier. Je connaissais le métier d’expert des CE car certains de mes amis l’exerçait. Je les ai rejoints. Depuis 18 ans d’exercice maintenant, je ne regrette pas ce choix.

Quelles qualités faut-il développer dans ce métier ?

La palette est large et il est rare qu’une seule personne en couvre l’étendue. C’est pour cela que nous travaillons en équipe sur les dossiers, ce que j’apprécie particulièrement. Il faut maîtriser les outils de l’analyse financière et de la comptabilité tout en sachant en tordre la logique dans le sens de l’intérêt des salariés. Les chiffres peuvent paraitre rebutants pour beaucoup mais ils sont passionnants dans ce que l’on peut leur faire dire. Et puis c’est un métier de relationnel et d’écoute. Si l’on n’écoute pas suffisamment les besoins des élus, on produit de l’analyse inutile. J’aime comprendre leur logique et la situation de leur entreprise.

Qu’est-ce qu’une intervention d’expert réussie pour vous ?

C’est une intervention qui produit, au-delà d’un rapport écrit, un effet d’utilité pour l’ensemble du CE. Le meilleur retour c’est quand le comité marque des points en utilisant une analyse que nous avons faite. C’est alors une relation de confiance dans la durée qui s’installe et qui ne se limite pas à une intervention ponctuelle. Cette relation s’établit dans le respect du rôle de chacun. Je m’interdis d’intervenir dans un choix de positionnement de tel ou tel, je ne fais que construire de l’argumentation.