• nophoto-header

    Wilfried Pennetier

    wpennetier@jdsexperts.com

    Expert auprès des CSE

    Comment êtes-vous devenu expert auprès des CE ?

    C’’est au cours de ma thèse d’’économie portant sur l’’épargne salariale que j’’ai découvert le métier d’’expert auprès des CE. Ce métier m’’est apparu comme un débouché professionnel naturel, correspondant à la fois à mes compétences (en économie) et à mes appétences (œoeuvrer dans une activité qui contribue au progrès social et à l’’intérêt général). Je ne l’’ai jamais regretté.

    Quelles qualités faut-il développer dans ce métier ?

    En tant qu’’expert, il faut maîtriser un large éventail de connaissances dans différents domaines : analyse économique, analyse financière, règles déontologiques de l’’expert-comptable, droit du travail, réglementation fiscale et sociale, égalité professionnelle, conditions de travail, etc. Il faut aussi développer une expertise sur les différents secteurs d’’activité sur lesquels nous intervenons. C’’est extraordinairement enrichissant, mais aussi très exigeant.
    Au-delà, je pense que la qualité première d’’un expert auprès des IRP est sa capacité d’’écoute et de compréhension des besoins exprimés par les représentants du personnel, ainsi que sa capacité à les conseiller et les accompagner pour élaborer une stratégie leur permettant d’’améliorer les conditions de travail, d’’emploi et de rémunération des salariés. Dans beaucoup de situations, la tâche est rendue difficile par la faible coopération (voire l’’entrave) de certaines directions d’’entreprise ou par des évolutions législatives qui, d’’une manière générale, compliquent l’’exercice du mandat de représentant du personnel. C’’est à nous d’’aider les représentants du personnel à esquiver ou surmonter ces obstacles.

    Qu’’est-ce qu’’une intervention d’’expert réussie pour vous ?

    Une intervention est réussie lorsqu’’elle permet des avancées concrètes pour les salariés. Par exemple, lorsque l’’expertise permet de verser aux salariés un complément de prime de participation (lorsque nous démontrons que celle-ci avait été mal calculée), lorsque dans le cadre d’’un PSE on parvient à sauver des postes qui devaient initialement être supprimés, ou lorsque nos travaux permettent de préparer des négociations qui aboutissent à des avancées sociales.